Essai Triumph Street Cup

Non je ne me suis pas transformé en hispter, J’ai seulement profité de la révision de mon Tiger 800 pour tester autre chose. Voici donc mes impressions après 24 h en compagnie de  la Triumph Street Cup en 24h.

Elle est jolie, la peinture est vraiment sympa, on aime le bi-ton gris noir avec des liserés or et les pièces en alu brossées. Autant dire qu’elle attire l’œil et fait tourner les têtes des barbus en manque d’aventure. ( Pas d’agression envers les barbus, je le suis moi-même 🙂 )

Équipements

Elle a tout d’une moto moderne, le contrôle de traction, l’abs, l’affichage du rapport engagé, la consommation etc… Le tout très accessible depuis un petit bouton sur la poignée gauche. A ma grande surprise elle dispose aussi des warnings (chose que je n’ai pas sur le Tiger).

Lorsqu’on tourne la clé, le compteur au look rétro en dévoile un peu plus sur la modernité de la belle grâce à 2 petits écrans LCD qui affichent toutes les informations, affichage du rapport engagé, niveau d’essence, tripe etc…

Il est temps de démarrer, on embraye et on appuie sur le contacteur et le bi-cylindres se met en vie, il ronronne, une petite sollicitations des gaz, il ronronne un peu plus, pas de risque de réveiller les voisins :-).

Bon c’est parti, je monte, et la surprise j’ai les 2 pieds bien au sol, la moto est basse et légère facile et rassurante à déplacer à l’arrêt. C’est une moto facile à vivre pour les gens de taille normale comme moi 😉 bref parfaite de  1m60 à 1m70.

Conduite

J’enclenche la première et c’est parti, elle est réactive sur les 3 premiers rapports puis elle s’essouffle un peu, il faut jouer pas mal du sélecteur au risque de sentir le moteur brouter. Elle est stable et agréable on se sent plutôt en confiance rapidement.

En ville

Elle passe partout et se place bien. La position très en avant devient vite fatigante surtout pour les poignées à basse vitesse.

Sur route à 80km/h  🙁

C’est là où cette moto a du sens. On est bien, on enroule les virages on ne souffre pas trop du manque de protection, les douleurs au poignet ont disparu et on en demande pas trop au moteur. Elle est faite pour ça.

Sur autoroute

C’est une autre histoire, plus de douleurs aux poignets mais le manque de protection m’oblige à m’allonger sur le réservoir pour profiter de la mini casquette. A 130km on a l’impression d’avoir un sumo qui vous appuie sur la tête.

En duo je n’ai pas essayé et je ne le ferai pas c’est une moto d’égoïste.

Freinage

Elle est équipée d’un disque à l’avant et à l’arrière qui font parfaitement le job au vu de la puissance du monstre. Et puis si ça ne suffit pas, il faut juste se relever pour utiliser l’aéro frein.

Conclusion

Ce n’est pas une moto pour rouler tous les jours, sur toute route. C’est une moto du dimanche pour parader sur le front de mer la barbe au vent 😉 .

Si vous voulez plus de détails voici l’essai en vidéo :


On aime On aime pas
L’équipement moderne

Son look rétro

La douceur de la boite

Le manque de réactivité du moteur

La boîte 5

Les pneus d’origine à l’adhérence moyenne.

Merci à la concession Triumph de Nantes pour m’avoir gentiment prêté cette Streep Cup.

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. DGDG12 dit :

    Salut, je me permet de contraster cette essai car personne n’a le même ressentie sur une moto, mais quand je lis « Ce n’est pas une moto pour rouler tous les jours, sur toute route. C’est une moto du dimanche pour parader sur le front de mer la barbe au vent . » je m’indigne, ok j’ai la barbe mais je t’assure que je me serre de cette moto pour toutes distance et tous les jours sans pour autant avoir mal au poignet ou au fondement! C’est justement tout l’intérêt de cette moto sa polyvalence!!! Sacoche sur le coté poignée et chauffantes pour l’hiver permette d’en faire un vrai couteau suisse sans parlé de sa bonne autonomie (12l/270km sur ville+route voir 300km uniquement sur route).
    J’était chez Harley avant, pogne au vent, autan dire que j’était très loin des bracelets et que en général je détestait ça, mais pour le coup le guidon ace est très bien fait de ce point de vu la, c’est plus contraignant mais pas invivable.
    Pour la puissance moteur je vous invite à apprendre à se servir d’une boite de vitesse, car c’est globalement un critique récurrente… CA NE SERT A RIEN DE TIRER LES RAPPORT COMME UN MALADE POUR TROUVER LA PUISSANCE! on tire grand max chaque rapport à 4000tr/min et hop on passe la vitesse pour retombé à chaque fois sur le couple max de 80N.m a 3200tr/min et c’est tout, pas besoin d’allé au rupteur, ce n’est pas un 4 cylindres et la boite est superbement étagé quand on a compris ça. On arrive quand même très facilement àa 140 150kmh sans souci. Le moteur du 900 est très joueur, élastique et a ce petit coté a la Harley un peu brutal que j’aime bien contrairement au 1200 qui est très puissant mais linéaire au possible, chiant mais très (trop) pointu.
    C’était juste histoire de rassuré certain sur le fait que c’est une formidable moto un peu trop cher neuve mais qui d’occasion (vu a 7500€) est juste le meilleur rapport qualité/prix du marché.

Répondre à DGDG12 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *