Triumph Tiger 800 ABS 2011

Voilà 2 ans que je roule au guidon de mon Tiger 800 ABS, il a aujourd’hui 25 000kms. Acheté d’occasion à 15 000 kms.
Retour d’expérience après 10 000 kms à son guidon :

La conduite

Le Tiger n’est pas la moto la plus agile ni même la plus facile à manœuvrer, son poids et la position du moteur y sont pour beaucoup. Un conseil : garder la béquille quand vous la manœuvrez.
Son centre de gravité un peu haut ne facilite pas la prise d’angle et donne à basse vitesse une impression que la moto tombe. (juste une impression, heureusement !)
Une fois en marche, on oublie tout ça, la moto se place bien elle est précise et sécurisante, elle répond parfaitement aux sollicitations du pilote.
Sur les longues distances sa conduite est plutôt reposante. La bulle d’origine joue bien son rôle jusqu’à 1m70, si vous êtes plus grand passez à la bulle haute sans hésitation.

Le moteur

Il n’est pas aussi expressif que le 675 dont il est issu, il est plus joueur qu’un trail classique et plus civilisé que le moteur d’une Yamaha MT09.
Pas de surprise, poignée dans le coin on ne lève pas, ça décolle légèrement en seconde avec un poids sur l’arrière, seul les experts pourront expérimenter le whooling.

Malgré tout, le plaisir du 3 cylindres est bien là ! et ça pousse fort, on est rarement à la traîne !
Bon on aimerait qu’il soit plus équilibré en bas régime mais c’est quand même agréable d’avoir un moteur aussi plaisant pour un Trail.
Son couple est particulièrement agréable sur les longues distances, nul besoin de jouer du sélecteur.

Confort

La selle conducteur est très agréable fabriquée dans une mousse souple, elle permet d’avaler les kms sans avoir mal aux fesses. Elle est réglable en hauteur et sans outils puisqu’il suffit de retirer la selle passager pour accéder au réglages. Du « haut » de mon 1m65, en position basse je suis sur la pointe des pieds.
Pour le passager ce n’est pas la même histoire, la selle est plus dure.
La position est parfaite pour les long trajet et pour une utilisation au quotidien, le dos reste bien droit pas de poids sur les poignées on avale les kilomètres sans trop de fatigue.
Seul bémol, les genoux sont un peu hauts lorsque la selle est en position basse on aurait aimé un réglage des cale pieds.

Sécurité

Le freinage est un peu spongieux.
L’adhérence des pneus d’origine est moyenne sur route mouillée. Problème résolu avec les Dunlop Trailsmart.
Alors là il y a un truc que je n’ai pas compris mais alors pas du tout pourquoi il n’y a pas de warning ?

Conclusion

Pour ceux qui veulent un trail fiable et réactif, facile à conduire au quotidien et sur les longues distances avec un tempérament un peu « Sportif », allez-y !
Seul chose à prendre en compte c’est le coût de l’entretien en concession qui est exorbitant. Il est facile de trouver les consommables bien moins chers chez les généralistes. Perso je ne passe chez Triumph que pour les grosses révisions et pour me rincer l’œil (sur les motos bien sûr 😉 ).

Honnêtement si je devais la remplacer aujourd’hui ce serait soit par la version 2016 mieux équipée soit par une MT09 Tracer.

Un peu de technique

Consommation
Mixte : 6,5 l/100 offre une autonomie de 250 kms
Extra Urbain : 6 l/100kms offre une autonomie de 320kms environ.

Entretien : 
à 20 000 Km :

  • Train de pneus Dunlop TrailSmart : 250 € (très bonne tenue de route)
  • Plaquette de frein avant/Arrière : 100 € (Hors concession Triumph)

à 25 000 km:

  • Révision complète (chez Triumph): 500€
  • Kit chaîne : 200€

Problèmes techniques

  • Ressort de la boite de vitesse peut casser il y a un rappel pris en charge en concession
  • Problème de démarrage lorsque la moto n’est pas assez chaude
  • Casse de la fourchette de sélecteur à 28 000 km  (coût 500€ et pas de prise en charge par Triumph)

Le marché de l’occasion
On la trouve en occasion à partir de 5 500€ avec 20 000kms, la version XC est 700 à 900 € plus chère.

Ses concurrentes

  • Bmw F 800 GS: Bien équipée mais moteur beaucoup moins intéressant et moins puissant
  • Yamaha MT09 Tracer : Moteur magique mais partie cycle moins efficace, et confort en retrait
Les + Les –
  • Sa polyvalence
  • Son confort
  • Couple moteur
  • Partie cycle
  • Coût de L’entretien en concession
  • Faible rayon de braquage
  • Son poids
  • Pas de béquile centrale
  • Pas de commande au guidon
    pour contrôler l’affichage du compteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *